logo-nom-noir.png
Rechercher

CAP MMVF 2020...ça y est, on y est!

S'il n'y avait qu'un mot que je retiendrai de ces 2 premiers jours d'examen, ce serait le STRESS!

Une angoisse que je n'avais plus éprouvée depuis des décennies. Me retrouver entourée de tous ces lycéens, masqués et les yeux rivés sur leurs portables, au langage plutôt provocateur, je me dis que les générations ont bien changé et je n'étais pas du tout à mon aise. Mais après tout, c'est bien là que je devais être pour passer ces examens théoriques qui me permettraient d'obtenir ce saint graal!


Mardi 8 septembre 2020, 14h: PSE


Je me retrouve donc dans une grande salle où l'on devait être une trentaine de candidats à tout casser, toutes spécialités confondues: mécaniciens, fleuristes, coiffeurs, pâtissiers, couturiers.

J'avais l'impression que bon nombre d'entre eux se connaissaient déjà, et c'est à ce moment là que je me suis dit "comme j'aurais aimé moi aussi, suivre une formation en présentiel dans une école où j'aurai fait la connaissance de futurs stressés comme moi avec qui on aurait pu former une "team CAPmmvf" , bref un vrai soutien quoi.

Il y avait pas mal d'absents également. En tendant l'oreille je m'aperçois que ma voisine de rangée est par chance une candidate au CAP MMVF comme moi! Nous avons pu échanger rapidement sur nos motivations personnelles et notre préparation individuelle à l'examen. Je me suis sentie moins seule pour le coup (tellement de candidats à la pâtisserie!! 😂)

Les sujets nous ont été distribués avec pas mal de retard car les "surveillants" pensaient que chaque enveloppe de sujets étaient à distribuer par spécialité, alors que le PSE est un examen commun à tous!! 🙄

Et la calculatrice nous est interdite...

Heureusement que le test m'a semblé accessible et plutôt rapide à remplir. Sur une heure de temps imparti, j'ai du finir en seulement 25 minutes. Des questions de bon sens essentiellement: sur le manque de sommeil, l'accident de travail, les crédits...tous semblait couler de source. Aussi limpide que je me retrouve la première à rendre ma copie. Mais rapidement suivie par d'autres candidats.

A la sortie, je rencontre une autre candidate au même CAP que moi. Très sympathique, on a pu partager nos impressions sur l'examen et sur les conditions difficiles dans lesquelles nous avons "appris" le métier.

Comme moi, elle n'habite pas la ville où nous passons l'examen et comme moi elle aura pas mal de route à faire sur les 4 journées.


Ce test qu'on appelle PSE (Prévention Santé et Environnement) ne comptera pas pour beaucoup (coefficient 1) mais le fait qu'il soit le premier à passer dans notre cursus, nous permet de nous mettre dans le bain des "examens" avec le stress que cela comporte et nous et en confiance.


Mercredi 9 septembre 2020, 14h: EP1


Prête avec plus d'une heure d'avance, et comme je tournais en rond chez moi, je décide de prendre la route (plus d'une heure pour arriver au centre d'examen) pour anticiper sur la recherche d'une place de parking difficile à trouver en plein centre-ville, par exemple.

Et effectivement, je me gare à 5 minutes du lycée avec 1h30 d'avance!!

J'avale mon sandwich dans la voiture, je me charge de mes sacs de fournitures, et c'est parti! Direction le lycée!


Seule devant la grille, je ne tarde pas à me retrouver entourée d’adolescents qui reprennent le chemin des cours.

Nous somme 4 candidates sur 6 à être conduites à la salle d'examen. Deux ne se seront pas présentées. Ce qui signifie qu'à l'examen pratique de 2 jours (EP2), il n'y aura pas foule à la surjeteuse ni à la presse que nous devrons partager.

Sur nos tables respectives, une paire de ciseaux, un réglet d'un mètre, un de 50cm, une équerre et un pistolet nous attendaient (ça valait bien la peine de me charger autant!)

En consommable, deux très grandes feuilles craft blanches et quelques feuilles de brouillon.


L'examen commence à l'heure et on nous distribue les sujets, le patron de base sur lequel nous allons devoir apporter les modifications demandées (patronnage) et des feuilles calque.


Petite parenthèse: après un refus au téléphone, je retente ma chance et je demande si il serait possible à la fin de l'EP1, quand les classes de cours seront désertées par les lycéens (puisqu'au téléphone cela avait été le prétexte invoqué pour justifier leur refus), d'aller juste jeter un œil à la salle des machines, histoire de voir à quoi ressemble une piqueuse plate (machine à coudre industrielle) en vrai!

Et la réponse ne se fait pas attendre: "comme tous les candidats à l'épreuve, vous découvrirez les machines le jour J et pas avant"!

Décidément, nous n'aurons bénéficié d'aucune gentillesse ou compassion par rapport à cette année difficile, contrairement à d'autres lycées (en Île-de-France pour ne citer que cette région) où les candidats ont fait remonter les gestes sympathiques de leurs examinateurs: de la simple visite de la salle d'examen à la démonstration et à l'enfilage d'une piqueuse plate. Bref, vraiment de quoi avoir les nerfs. Donc un conseil: anticipez la découverte de la "bête" en essayant de trouver une retoucherie qui voudrait bien vous expliquer son fonctionnement, et ne pas attendre une quelconque attention de la part des lycées où vous passerez votre examen.


Passons! Il ne fallait surtout pas que sa réponse vienne perturber le début de l'examen théorique que j'étais sur le point de passer. Alors reconcentration!


Le sujet: une robe dos nu, tenue par un col droit qui se ferme par 2 boutons (avec brides) au niveau de la nuque, une jupe évasée fermée au dos par un zip invisible. Et surtout une robe entièrement doublée!!

Il faut faire une proposition de cette robe en lui rajoutant des volants en étant le plus féminin et moderne possible.

Je décide de lui rajouter deux volants superposés en guise de manches, et pour la jupe, j'ai rallongé celle-ci en lui donnant une ouverture profonde sur le devant bordée de volants.

Là où je me suis loupée, c'est que j'y ai mis de la couleur! J'avais un doute sur le coup et j'aurais du écouter mon instinct (ou bien lire l'énoncé) et le laisser au crayon gris. Rien que pour ça, même si ma proposition peut plaire, je vais perdre des points car je n'ai pas respecté la consigne du dessin en MONOCHROME! Zut!!




Voici la robe de base telle qu'elle est proposée dans le sujet...

























et ma proposition (refaite à la maison...sans la couleur).










Parmi les questions plus théoriques, on devait classer 4 photos par ordre chronologique dans les styles. Puis nous devions faire des choix d'aiguilles, de machines (pour confectionner la robe) et justifier nos choix.

La robe devant être faite dans du polyester, on devait renseigner l'étiquette d'entretien de ce textile, et préciser avec la bonne section (schéma de couture) quel type de finition aura le bas de la robe.

Et pour finir, l'épreuve de patronnage (la plus longue): d'après le patron de base du buste de la robe (distribué avec le sujet), on doit apporter des modifications selon les indications données et dessiner les pièces de patron demandées, en y rajoutant à chaque fois les marges de couture qui correspondent au type de couture (assemblage, coulissage).

Sûre de moi, comme il nous est donné le demi-dos d'un buste de base, je n'ai créé les patrons que des pièces de demi-dos (demi-haut, demi-ceinture, demi-doublure)



Ce ne sera qu'après être rentrée à la maison que sur les réseaux sociaux je verrai une discussion animée sur "devait-on créer des pièces de patron dos droit et dos gauche?"

Et là, je vous prie de me croire que j'ai perdu l'assurance que j'avais quand j'ai rendu ma copie!


Après 2h15 de travail sur les 3 heures accordées, une fois de plus, je sors la première de la salle d'examen. Alors, est-ce que je me suis précipitée? Je ne le saurai que le jour des résultats...


Je savais qu'une bonne heure de route m'attendait alors je n'avais pas vraiment envie d'attendre que mes camarades de CAP sortent pour échanger avec elles.

Maintenant que c'est fait, je me dis qu'il faut que je regarde devant et les deux jours de gros oeuvre qui m'attendent.

La grande question qui va rester en suspend jusqu'à lundi prochain: sur quel modèle de vêtement allons-nous devoir travailler 16 heures durant?

Les uns disent que le sujet abordé en EP1 sera à coup sûr le même qu'à l'EP2. D'autres que le modèle étant trop simple techniquement (un biais, des brides, un zip invisible, une doublure), on n'aura pas cette robe à confectionner. Personnellement, je pense que comme le tissu choisi est une matière difficile à épingler, à coudre, il y a de grandes chances que cette robe soit le modèle choisi.


Je vous avouerais que je suis partagée: est-ce que sur les 2 jours de repos qui me restent, je prends parti de me poser et de laisser ma machine de côté jusqu'à l'examen? D'une part parce que je n'ai pas de polyester sous la main pour m'entraîner, d'autre part parce que les techniques attendues même si je m'y entraîne sur du coton, cela ne m'exercera pas comme sur un tissu difficile. Ou bien, est-ce que je me fais une petite commande de "tissu qui fâche" pour m'entraîner au moins sur la pose de la doublure et du zip invisible qui me fait souvent défaut?


Le stress monte petit à petit et va atteindre son apogée lundi matin! Donc là, je profite de la redescente d'adrénaline de la journée pour trouver un peu de soulagement dans ce que j'ai accompli jusque là.

Je vais tout donner la semaine prochaine et on sera fixé le mois prochain! 🤞

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout